Jordanie, les montagnes de sable

Avec Florent et Thomas, cet automne on est parti en Jordanie, ou plus précisément dans le désert du WadiRum. C'est un endroit assez connu pour avoir accueilli les tournages de "Laurence d'Arabie" ainsi que de "Indiana Jones 3". C'est surtout sa particularité qui le rend si attrayant. De gigantesques montagnes de gré sortent du désert, presque souvent à la verticale, s'élevant parfois jusqu'à 800m d'un seul jet au dessus du désert. Les bédouins vivent ici depuis des centaines d'années, et aujourd'hui, et profitent aujourd'hui du tourisme. C'est chez l'un d'eux que l'on sera hébergé pendant nos 10 jours sur place. 


Jour 1 : Voyage en avion et arrivée dans le désert du WadiRum.


Lire la suite

La tête à l'envers dans les Calanques

Avant le départ en voyage on a décidé d'aller grimper 3 jours dans les Calanques et Cap Canaille pour se faire les bras, et aussi pour le plaisir, soyons honnêtes. Au programme des voies trop raides, voire déversantes, des points trop rouillés, mais beaucoup de plaisir et du rocher exceptionnel. La suite en images voie par voie.

1er voie : Cap Canaille - Bleu comme la mer rouge. 

Un itinéraire très raide, et souvent déversant. Les longueurs dures sont parfois un peu bloc. On ressort de là les bras bien attaqués. (5c, 6c, 6b+, 7a, 7a+, 7a+,6b)

2ème voie : Calanques - Devenson - État d'Urgence

+ Essaidon - Et la mer profonde et bleu 

Un itinéraire très raide, et souvent déversant. Les longueurs dures sont parfois un peu bloc. On ressort de là les bras bien attaqués. (6c, 6a+, 6b+, 6c, 6a, 6b, 6a) et (5a, 5c, 5c, 6a, 6a).

Lire la suite

Cantal, encore un nouveau massif

On a un copain qui habite dans le Cantal, donc on se doit d'aller lui rendre visite au moins une fois. C'est chose faite, sous la pluie, le vent et même la neige ! Mais nous avons quand même pu goûter aux joies de l'escalade cantalou au Roc d'Hozières, avec la plus grande voie d'Auvergne, 240m, "Bulle d'Hozières". Franchement assez jolie, c'est surtout le caillou qui marque, un rocher volcanique en forme d'orgues basaltiques, tout un programme.

Un petit tour au soleil dans le sud

Malgré la pluie qui ne s'arrête pas de tomber ces derniers jours, on a trouvé une éclaircie et un peu de cailloux secs, pour faire un bel itinéraire parcourant les 400m de la face sud de la Sainte Victoire à Aix en Provence. L'itinéraire s'appelle Les Moussaillons, enchaîné avec l'arête du Jardin, puis l'arête Sud Ouest de la Croix. Jamais plus dure que 5a, il faut placer un peu les coinceurs. En somme, une jolie balade verticale dans un bien bel endroit ! Le coucher de soleil au sommet est superbe ! 

Verticalité preslienne

Une dernière grimpette pour l'automne, encore à Presles. Cet automne nous offre des couleurs formidables, et on en profite dans un itinéraire super raide de la falaise. Vue de l'exterieur est un itinéraire majeur, à faire absolument.

l'itinéraire fait 6 longueurs pour des cotations de : 6b, 7a, 6c, 6b+, 6c+, 7a.

Un dernier tour à la Dibona

Un dernier week end en haute montagne, pour grimper autour de la Dibona. Les glaciers étant en mauvaises conditions on est plutôt allés grimper sur le rocher, et c'était une bonne idée. Une voie des nains, plus une voie normale de l'aiguille Dibona le premier jour, et l'arête sud de l'Aiguille Occidentale du Soreiller le deuxième jour.

Escalade dans le Vercors

Quelques photos de trois jours d'escalade dans les classiques du Vercors. D'abord à Presles dans la voie "école buissonnière", puis à Archianne, la "voie du levant". Et enfin au Mont-Aiguille, à la "voie des étudiants". C'était vraiment 3 jours de super boulot avec un client sur-motivé. Je crois que l'automne s'installe vraiment maintenant, il était temps c'est bientôt l'hiver !  

Les Fétoules, encore un grand sommet des Ecrins

Quelques petites photos d'ambiance au Pilier Sud de la Tête des Fétoules. L'automne est bien là, enfin. La neige est tombée ce dimanche après midi, en nous laissant juste le temps d'une dernière grimpette et de deux beaux bivouacs. 

Bivouac au sommet du Mont-Aiguille

Un bivouac au sommet du Mont Aiguille, c'est toujours un peu spécial. Alors quand 5 grimpeurs me demandent de les emmener par une voie d'escalade au sommet pour y passer la nuit, je suis super emballé.  On fera la voie "la tour des gemeaux", avec des sacs de 10 kilos par personne. Bel exploit ! L'arrivée au sommet est toujours un moment magique, surtout quand on est seuls, avec une horde de bouquetins. Le coucher de soleil qui embrasse l'horizon, et quelques heures après la même chose au lever du soleil rajoute une touche bucolique au tableau. Une belle expérience à vivre au moins une fois dans sa vie (on peut aussi monter par la voie normale pour les moins expérimentés, cette voie est accessible à tout le monde). 

Pointe d'Amont, au coeur des Ecrins

Dans le vallon de la Selle, redevenu sauvage depuis la fermeture du refuge, nous sommes allés faire l'arête nord de la Pointe d'Amont. Une magnifique course d'arête de 550m, de difficulté D. On s'est d'abord offert une petite nuit au refuge d'hiver de la Selle, seuls. Après un réveil à 5h et 1h30 de marche à la frontale nous avons pu débuter notre ascension. Du très bon caillou, jamais trop dur. La descente côté Soreiller, et le gâteau au chocolat/crème de marron de Marielle (la gardienne du refuge du Soreiller) valent à eux seuls la traversée !!