Grèce :  Où grimper en hiver au soleil !

Durant tout le mois de Novembre on s'est exilé en Grèce pour voyager, visiter, et faire de l'escalade. La Grèce c'est ce pays tout au bout de l'Europe, avant la Turquie, si connu pour ses petites îles parsemées de maisons blanchies à la chaux. Nous avons voyagé en van aménagé, ce qui nous permettait de nous déplacer facilement sans rien prévoir, au fil de nos envies. De plus, à cette période la majorité des chambres d'hôtes sont fermées, il faut donc pouvoir se débrouiller par soi même.

On a d'abord fait un petit tour des îles des Cyclades via Santorin, Naxos et Amorgos. Nous avons grimpé sur la première, et nous nous sommes baladés sur les deux suivantes. Amorgos est sublime, avec son monastère troglodyte, Panaghia Chozoviotissa et ses eaux turquoises. Sur les îles il y a des stations essence partout, ainsi que des petites supérettes pour la nourriture. Par contre pour les magasins de montagne... on oublie! Point crucial pour un voyage en van, il est possible de prendre des douches chaudes sur les bateaux qui relient les différentes îles entre elles...ça change de la douche froide sur la plage.

Deuxième partie du voyage, le Péloponnèse. Nous avons essentiellement bougé entre les différents sites d'escalade de la région. Tout d'abord Nauplie, qui offre une escalade classique sur des beaux murs très colorés, parsemés de cactus, attention à la chute et aux déambulations pied nus au pied des voies!!

Le théatre d'Epidaure
Le théatre d'Epidaure

Le second site où nous avons fait étape est Léonidio: LE spot du Péloponnèse. Petite ville où tout tourne autour de l'escalade, elle semble tout faire pour développer cette activité sur le modèle de Kalymnos. Petit festival d'escalade, magasins de grimpe, bars de grimpeurs... tout y est. Et les falaises... les falaises... immenses murs rouges/jaunes, parsemés de colonnettes plus grosses les unes que les autres. Un paradis de la grimpe avec des voies s'étalant du 5 au 9... il y en a pour tous les niveaux. Ci-dessous des photos prises au secteur Mad Wall.

On poursuit le tour du Péloponnèse par un petit échec au site reculé de Kardamily. La falaise offre des voies longues, sur un calcaire "prisu", mais elles sont très peu fréquentées et donc envahies par la végétation. Ceci dit la vue depuis le relais reste somptueuse.

vue du relais des voies de Kardamily
vue du relais des voies de Kardamily

Dernière étape Varasova, équipé dans les année 80, c'est le premier spot grec d'escalade. L’équipement est hétéroclite, parfois un point tous les mètres, parfois il faut utiliser les coinceurs. Heureusement nous avons trouvé des topos très bien faits. Nous vous conseillerons quelques voies bien sympas. L'ambiance aussi est agréable, avec ce petit parking d'herbe juste sous la falaise, et sa source d'eau potable qui se jette dans la mer. Bref un coin idyllique pour passer nos quatre derniers jours. Pour dormir dans un vrai lit (et prendre des douches chaudes), allez sans hésitation chez Glyka, petite pension tenue par une dame grecque (Glyka) qui a donné son nom à quelques voies du secteur, et dont l'hospitalité fait tout le charme.

Écrire commentaire

Commentaires: 0