un petit tour à la Dibona

Quand un client te demande tout simplement de passer deux jours en montagne... Le rêve. Direction le refuge du Soreiller. Nous irons à l'arête sud de l'Aiguille Orientale du Soreiller et à l'arête Nord de l'Aiguille de la Dibona.

Super ambiance, après une montée en refuge dans le brouillard et le crachin nous nous réveillerons avec un beau ciel bleu et la mer de nuage. 

Les Ecrins, un lever de soleil magique

Je le dis souvent, l'attrait principal du Dôme des Ecrins c'est son lever de soleil. Le sommet en lui même est un objectif pour "cocher" un 4000. Mais le plus important c'est le lever de soleil, et cette fois ci on a été servi. Pour compléter le tableau on a fait le sommet dans un brouillard à couper au couteau.

 

Premier Mont Blanc de la saison et un sommet

Voilà, le premier Mont-Blanc de la saison est fait, et avec le sommet à la clef. La météo est restée belle toute la journée pour nous permettre de rejoindre le sommet. Par contre la descente c'était dans le brouillard à la boussole. 

Encore de la neige dans les Écrins

Parce qu'il en reste encore un peu, et surtout que l'on a pas envie de ranger les skis, on profite encore d'un week-end dans les Ecrins pour faire quelques courbes. C'est autour du Glacier Blanc que nous allons cette fois ci. Je n'y suis pas allé de la saison et c'est avec plaisir que je remonte par là-bas. Le premier jour nous montons au refuge des Écrins, longue journée pour se transporter d'un environnement estival au Pré de Madame Carle, à un environnement de haute montagne au refuge des Écrins.

Le deuxième jour, après un réveil trop matinal (3H30), nous allons vers le Dôme des Écrins. Les conditions sont superbes, et nous avalons le sommet en un temps très correct, 4h30 depuis le refuge. Le lever de soleil est toujours aussi splendide ici, et c'est une des raisons qui fait que je suis toujours si émerveillé par ce sommet. La descente est plutôt bonne, surtout quand on quitte de quelques mètres les nombreuses traces. On descend ensuite se reposer au refuge du Glacier Blanc, ou une soirée bien agitée nous attend: un car de 37 montagnards parisiens passe la soirée ici.

Le troisième jour, il pleut à notre réveil, pas de quoi nous donner du baume au coeur. On décide tout de même de tenter le coup, et c'est vers la Calotte des Agneaux que nous nous dirigeons, par l'itinéraire du Glacier Tuckett. Il n'y a aucun regel, et c'est après une bonne bataille dans le premier raidillon que nous arrivons à 3400m au sommet du glacier Tuckett. Nous décidons d'en rester là. La descente est plutôt pas mal, et la saison se termine sur quelques beaux virages, face au Pelvoux.

Lire la suite

Verticalité sudiste

Un petit séjour dans le sud de la France pour s'extraire du mauvais temps qui règne en maître sur Rhone-Alpes ces derniers temps. C'est dans les gorges du Verdon puis dans le parc national des Calanques que ça se passe. Tout d'abord dans la voie Atelier Clandestin et Ritmo Jazz à la Dent d'Aire (6b+, 6a+, 6b, 6c+, 6a, 6b+, 6a+, 6c). Chassé par l'orage on se réfugie dans les Calanques pour grimper "Le festin de Satan" à la paroi du Devenson (5a, 3, 5b, 6a, 6a+ 6c, 5c, 6b, 5b, 6c, 6b, 6a). 

On passe ensuite une journée à la calanques d'en Vau, pour grimper la voie "gaz à tous les étages" (6b, 5c+, 6b, 6c+, 6b+, 6c) à Castelveil, puis "Arakis" (6b+, 6b, 6b+) qui surplombe la calanque. On fini le séjour en grimpant au Cap Canaille la voie "la loi du chaos" (6a, 5c, 6a+, 6c, 7a, 6b+, 6c+).

Petit hiver dans les Ecrins

Avec Antoine, David et Arnaud on est allé skier 3 jours au coeur des Ecrins, dans le vallon des Etançons. Après une montée sous le soleil au refuge du Promontoire, nous profitons d'une super soirée en tête à tête avec les gardiens, qui passaient leur dernière soirée printanière au refuge.

 

 

Le dimanche nous partons du refuge sous la neige, et remontons les 800m de couloir de la brèche du Râteau. Deux rappels de 30m nous déposent sur le glacier de la Selle depuis lequel nous rejoignons le col du Replat. Encore un rappel dans la tourmente et c'est les 1000m de descente pour rejoindre le refuge d'hiver du Chatelleret. Belle petite soirée humide et froide sous la neige qui tombe fort tout l'après midi et la nuit. Le lendemain 30cm de neige fraiche et poudreuse tapissent la montagne. Normal pour un 14 Mai non? 

Les marbrées dans le brouillard

Un petit tour dans le massif du Mont-Blanc, pour profiter du beau temps... Ha en fait non, les nuages s'accrochent sur le versant italien du massif et on passe la journée dans la bouillasse sur la traversée des Aiguilles Marbrées, Avec Valentin et Audrey.

Quand même du soleil pour les manip de corde
Quand même du soleil pour les manip de corde

Traversée du pelvoux, mais à ski

Le Pelvoux, sommet mythique des Ecrins. Sa traversée est une des plus belles courses d'alpinisme des Alpes. Mais alors à ski les amis... C'est vraiment au dessus. Maintenant quand j'entendrai les chamoniards parler du glacier d'Armancette comme la plus belle descente des Alpes je leur rigolerai au nez... Voyez ça en photo.

Merci à Stéphane pour les photos.

Verticalité preslienne

Voici quelques photos de la reprise de l'activité verticale. C'est sur la belle falaise de Presles que ça se passe, plus exactement dans la voie Marguerite au pas du Ranc. 

une grande voie de 9 longueurs (6a, 6c, 6b+, 6b+, 6b, 6a+, 6b+, 6b, 6a+)

Traversée entre ciel et terre aux dentelles de Montmirail

Avec Lorène et Adrien nous avons passé ce samedi aux Dentelles de Montmirail. Une belle journée sous le soleil et la chaleur, sur la traversée des Florets, puis sur la voie la Dulfer.